Comment régler ses fixations de ski ?

 

Comment régler ses fixations de ski ?

 

Les fixations de ski alpin sont composées d’une butée (fixation avant) et d’une talonnière (fixation arrière) ainsi que d’un stop-ski (frein) positionné juste avant la talonnière de manière à rester levé lorsque la chaussure est enclenchée. Nous allons voir dans cet article le réglage de l’écartement entre butée et talonnière afin de l’adapter à votre longueur de semelle, ainsi que le réglage de la valeur de déclenchement des fixations afin de skier en toute sécurité.

 

Nous vous rappelons qu’un bon réglage des fixations est primordial pour votre sécurité, et qu’il est fortement conseillé de le faire vérifier par un skiman qualifié avant usage. 

 

 

  • Réglage de l’écartement des fixations

 

 

ATTENTION : Avant toute chose, il nous faut vous avertir que certaines fixations sont percées pour une longueur fixe de semelle et ne sont pas du tout réglables. Le seul moyen de les utiliser si vos chaussures ne rentrent pas sera alors de faire repercer les skis par un skiman qualifié, mais attention à ce que les nouveaux trous soient suffisamment écartés des anciens et que ces derniers soient correctement rebouchés. En tout état de cause, repercer un ski a toujours tendance à le fragiliser et il vaut mieux éviter de le faire si possible.

 

Le plupart des fixations de ski alpin sont ajustables, au moins en talonnière. Pour savoir si vos fixations sont ajustables, vous devez voir un rail, métallique ou en plastique, se trouvant sous vos fixations et les réhaussant légèrement. Il se peut que la butée soit fixe, auquel cas vous pourrez faire rentrer votre chaussure en jouant sur la talonnière mais ça ne vous garantira pas un centrage optimal de votre chaussure sur le ski.

 

Pour commencer, regardez la longueur de votre coque de chaussure. Elle peut être inscrite sur le côté de votre chaussure, à l’arrière ou même sous la semelle. Elle est normalement exprimée en mm. Attention à ne pas la confondre avec la taille mondopoint de votre chaussure qui elle correspond à votre pointure. Par exemple une paire de chaussures en 43 (27,5cm en mondopoint) aura une longueur de coque aux alentours de 315mm (variable à ± 5mm selon les modèles). Si vous ne trouvez pas l’inscription, vous pouvez aussi simplement mesurer la longueur de votre coque à l’aide d’un mètre-ruban.

 

Maintenant regardez sur vos fixations : des plages de réglage devraient être inscrites. Il va vous falloir placer vos fixations sur les plages correspondant à celle de votre chaussure, ce qui permettra non seulement que l’écartement entre les fixations permette le maintien de votre chaussure mais aussi que cette dernière soit parfaitement centrée sur le ski.

 

Il existe différents systèmes d’ajustement de l’écart des fixations.

 

Certains systèmes solidarisent ensemble la butée et la talonnière : bouger l’une fera automatiquement bouger l’autre. Ces systèmes ont en général une molette ou un loquet placé entre les deux fixations. Il faut alors tourner la molette pour faire bouger les fixations ou soulever le loquet pour les débloquer puis tirer ou pousser sur les fixations pour les avancer ou les reculer.

La plupart des systèmes conservent un réglage de la butée et de la talonnière indépendants (ce qui peut être avantageux pour certaines pratiques si l’on cherche à se décentrer sur le ski, par exemple en freeride ou l’on pourra se positionner quelques centimètres en arrière pour forcer le déjaugeage du ski). Là encore, pour faire bouger les fixations il peut s’agir l’un loquet à soulever, ou éventuellement d’une vis à tourner (attention à ne pas la confondre avec la vis de réglage de la valeur de déclenchement).

 

Pour le cas où il n’y aurait pas d’indication de plages de réglage sur vos fixations, vous pouvez opérer le centrage de votre chaussure manuellement. Vous devriez trouver un trait indiquant le centre de gravité de votre ski au niveau du patin ainsi qu’un trait indiquant le centre de votre chaussure sur le côté ou sous la semelle de cette dernière. Insérer l’avant de votre chaussure dans la butée et décaler cette dernière jusqu’à ce que les deux traits soient alignés. Vous n’avez plus qu’à déplacer votre talonnière jusqu’au talon de votre chaussure (attention à ne pas trop serrer, voir photo/vidéo).

 

Lorsque vous avez fini de régler l’écartement des fixations, vous pouvez vérifier votre travail en enclenchant la chaussure. Cette dernière doit être parfaitement maintenue par les fixations et ne pas bouger du tout lorsque vous cherchez à la secouer.

 

Une fois l’écart adapté à votre longueur de coque, vous allez pouvoir passer au réglage de la valeur de déclenchement des fixations.

 

 

  • Réglage de la dureté des fixations

 

 

Les fixations modernes sont dotées de normes de sécurité permettant de relâcher la jambe en cas de chute (et ainsi éviter les entorses du genou). Un ressort placé dans la butée et dans la talonnière va permettre de régler la tension des mâchoires des fixations et ainsi de déterminer la force qui doit s’appliquer pour que la fixation déclenche et que le pied soit relâché. Il est primordial de skier avec des fixations bien réglées : une fixation trop dure ne relâchera pas en cas de chute et pourra occasionner des blessures, mais une fixation trop lâche fera déchausser sur des appuis un peu fort et pourra causer des chutes.

 

Les paramètres principaux à prendre en compte sont le poids du skieur, son niveau de ski, sa pointure et sa taille, mais d’autres paramètres secondaires (l’état de la neige par exemple) peuvent avoir leur importance. Si vous avez un doute n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel, et dans tous les cas mieux vaut prendre un peu de marge en serrant un peu moins ses fixations initialement, quitte à les resserrer en cours de journée en cas de déclenchement intempestif (si vous avez oublié votre tournevis, la plupart des stations disposent d’outils en libre service au bas des remontées mécaniques).

 

Aidez vous du tableau édité par l’AFNOR et reprenant la norme ISO DIN de 2006

 

Lorsque vous avez trouvé votre valeur de déclenchement, utilisez un tournevis pour positionner le témoin des cadrans sur cette valeur. Vous devez utiliser la même valeur pour la butée et la talonnière.

 

Enfin, sur certains modèles un témoin de compression va permettre d’optimiser le comportement de la fixation lors de la flexion du ski. Il s’agit d’un petit témoin jaune ou rouge présent sur le côté de la talonnière. Vous n’avez qu’à avancez ou reculez la talonnière jusqu’à ce que le témoin soit centré.